Safran accélère le freinage avec ESPRIT CAM

Success story

Spécialisée dans la réalisation de freins en carbone depuis plus de trente ans, cette division du premier équipementier aéronautique se prépare à un saut technologique.

Le choix automatique des stratégies d'usinages en fonction des types de forme à réaliser grâce à la base de connaissance ESPRIT et au Cloud.
Patrice Gaydoux, Technicien en Programmation, Safran Landing System

Le freinage d’un avion est une opération complexe et de haute sécurité. Spécialisée dans la réalisation de freins en carbone depuis plus de trente ans, Cette division du premier équipementier aéronautique se prépare à un saut technologique. Un fort partenariat avec son conseiller en programmation d’usinage l’aide à franchir ce cap.  

Sur le site de Safran Landing System, à Villeurbanne (69), 200 employés sont répartis dans la pratique de 3 métiers différents et complémentaires. Tandis que les uns assurent le tissage de fibres de carbone, les autres réalisent le traitement thermique nécessaire à leur agglomération en bruts compact et résistants, dont les formes finales vont être usinées par la troisième profession de l’entreprise. La fabrication des disques de freins en carbone pour les avions nécessite ainsi trois fortes compétences. Dans l’atelier d’usinage de ce site historique de l’ex Messier Bugatti Dowty , une quarantaine de professionnels exercent ainsi leurs talents 24h/24h, 7j/7j et 365 jours par an. Depuis quelques temps, l’équipe d’Olivier Clausse, responsable des méthodes d’usinage planche sur l’investissement nécessaire à l’amélioration croissante de la qualité, de la productivité et de la flexibilité de la fabrication de ces pièces de haute sécurité. Son partenaire en programmation d’usinage, Mhac Technologies, l’accompagne dans cette démarche. 

La programmation libère les freins 

Pour la programmation de tours CNC et de centres de fraisage 3 à 5 axes, le logiciel ESPRIT permet une mise en place très rapide grâce à des macros automatique permettant de définir les origines, les décalages et les montages d’usinage. Patrice Gaydoux, technicien de programmation expérimenté salue notamment « le choix automatique des stratégies d’usinages en fonctions des types de forme à réaliser grâce à la base de connaissance intégrée à Esprit et au Cloud. » L’automatisation et l’optimisation des opérations peut se faire en fonction du brut, mesuré directement sur la machine grâce aux cycles de mesures spécifique développés par le constructeur machine et gérés par le logiciel. Le service du distributeur régional du logiciel constitue également une aide appréciable et appréciée. Ainsi, les post processeur sont développés sur mesure par MHAC Technologies pour prendre en compte toutes les spécificités des machines de l’atelier de Safran Landing Systems. « Le support de Mhac Technologies s’est toujours révélé très réactif et très performant, » assure Olivier Clausse. Mais l’augmentation des commandes dans l’aéronautique mondiale pousse Safran à remettre en cause ses méthodes de travail, afin d’être toujours plus performant et réactif, tout en garantissant la fiabilité de ses produits. « La finition en une seule prise de pièce devient une nécessité, à la fois pour éliminer les en-cours, garantir une meilleure qualité et offrir une réactivité plus forte, » souligne Olivier Clausse. L’investissement en moyens de tournage-fraisage est donc envisagé. Mais il faut auparavant réduire le nombre de programmes, afin de faciliter et accélérer ce saut technologique. 

Le choix du bureau méthodes Safran Landing Systems s’est porté sur le logiciel Esprit pour sa simplicité de mise en oeuvre et le service apporté par son distributeur Mhac Technologies.

Travail en famille, travail plus facile 

L’idée est, en partie, venue du contrôle des disques en carbone sur les machines à mesurer tridimensionnelles. Chargée d’étudier cette partie de la programmation, l’ingénieure méthodes Mylène Loubatières défend l’idée de standardisation en programmation : « Nous pouvons définir des familles de disques de freins, différenciés seulement par quelques éléments de cotation ou opérations d’usinage, » dit-elle. Avec Mhac Technologies, l’idée de créer des macros de programmation a pu germer, présidant à la définition de quelques dizaines de familles au lieu de plus d’une centaine de programmes à l’heure actuelle. Ainsi, la transition vers la programmation en tournage-fraisage complet des disques actuellement usinés sur plusieurs machines peut se faire plus facilement et plus rapidement. « Avec le logiciel Esprit et Mhac Technologie, nous avions déjà choisi d’allier la simplicité au service. Pour ce passage important vers le tournage-fraisage, ce choix s’avère encore plus judicieux, » souligne Olivier Clausse. Actuellement, les tests sont réalisés sur les machines en place et se révèlent probant. D’ici un an, tout au plus, Safran Landing Systems aura franchi le pas. Avec l’intelligence artificielle de la programmation, alliée à l’intelligence réelle des partenaires de ce saut technologique, le freinage aéronautique va pouvoir encore accélérer sa mutation. 

De droite à gauche, l’équipe en charge du projet, Patrick Gaspard de Mhac Technologies, et Mylène Loubatières, Olivier Clausse Patrick Gaydoux et Ruben Nazarian du bureau méthode de Safran Landing Systems.

D’ici un an, tout au plus, Safran Landing Systems aura franchi le pas. Avec l’intelligence artificielle de la programmation, alliée à l’intelligence réelle des partenaires de ce saut technologique, le freinage aéronautique va pouvoir encore accélérer sa mutation. 

By Michel Pech, Machines Production

Nous utilisons des cookies pour vous offrir une meilleure expérience de navigation, analyser le trafic du site et personnaliser le contenu. Découvrez comment nous utilisons les cookies et comment vous pouvez les contrôler en cliquant ici.

Si vous continuez à utiliser ce site, vous consentez à notre utilisation de cookies.